cybersolidaires.org


  • Cybersolidaires

Un réseau cybersolidaire

Actualités nord-américaines

« Demandez une enquête publique sur le G20 | Accueil | Appel de soutien au peuple libyen »

09.03.2011

Commentaires

Bonjour,

Étant né homme, être humain en fait, je souhaite affirmer, de manière positive et convaincue, que le féminisme mène aussi à la libération des hommes. Le féminisme refuse les diverses formes d'oppression, subtile, ressentie ou explicite. Dois-je vraiment expliquer cette évidence, que les femmes et les hommes ont tout intérêt à ce que les relations soient plus harmonieuses, respectueuses et égalitaires?

Bon nombre des valeurs et normes sociales d'aujourd'hui, auxquelles adhèrent les gens majoritairement au Québec, sont issues des victoires féministes, mais plusieurs personnes ne le réalisent pas on dirait.

Qui pourrait nier que les relations femmes/hommes, ici comme ailleurs dans le monde, sont difficiles souvent déchirantes, confuses, et même parfois empoisonnées par la peur. Et ces peurs ou autres émotions nuisibles, qui affligent des femmes et bien des hommes aussi, le féminisme n'en est pas la cause, mais bien la lutte pour que cesse cette division profonde entre nous basée sur le genre.

Je dois ajouter, en tant qu'homme, que c'est aux hommes que revient le devoir de se responsabiliser et de changer de manière d'être en écoutant mieux comment les femmes se sentent parmi les hommes. Les femmes ne doivent pas « s'adapter » à ce monde macho et violent où il faut mettre son poing sur la table pour être entendu.

Les féministes, radicales même, que je connais assez bien, ne me demandent jamais de devenir flanc mou ou de refuser tout fantasme héroïque, elles demandent plutôt de pouvoir être aussi les superhéroes.

Blâmer les mouvements féministes pour les injustices et la violence incrustées dans nos sociétés, c'est d'un ridicule incroyable, voire blessant. Oui, je trouve que les souffrances et problèmes des hommes sont sous-estimées, mais ces souffrances sont issues de ces relations oppressives tant personnelles, sociales qu'économiques. Nous sommes en interaction, nous sommes inter-reliés et indivisibles en réalité. Les souffrances des femmes deviennent souffrances des hommes et inversement.

Le féminisme veut s'attaquer aux causes. Je ne dis pas que leurs stratégies sont les meilleures ni les pires, mais j'invite les hommes à mieux découvrir ce que sont les valeurs et comportements que souhaitent les femmes pour se sentir réellement libres face aux hommes et dans la société.

À mon avis, beaucoup de femmes et d'hommes au Québec ont déjà compris ce que je viens d'affirmer et le vivent au jour le jour. Ce que nous entendons parfois ce sont les réactions d'hommes qui se sentent incompris, mais qui visiblement n'écoutent pas non plus ou ne voient pas que plusieurs femmes ne se sentent pas réellement libres encore. Je constate que l'empathie entre les femmes et les hommes restent à améliorer.

Tant que les femmes ne seront pas réellement libres, les hommes ne le seront pas non plus. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que le féminisme vise la libération de tous les êtres humains dans leurs relations.

Addenda : évidemment, mon affirmation n'a rien à voir réellement avec l'article dans Le Devoir ni la thèse de M. Synnott.

N'ayant pas lu la thèse ou le livre de M. Synnott, je ne peux pas et ne vais pas en soi porter un jugement. L'article dans Le Devoir, que je viens de lire, ne me permet pas de juger.

Notons que les masculinistes sont clairement antiféministes. Ils invoquent des problèmes sociaux vécus par des garçons et des hommes, mais blâment les féministes ou les femmes en général.

Évidemment, une personne qui invoque des problèmes sociaux vécus par des garçons et des hommes, ou qui constate que les mouvements féministes n'arrivent pas à atténuer les préjugés et souffrances liées aux rôles psychosexuels, n'est pas masculiniste.

Ici, dans l'article, on rapporte que le professeur estimerait que certains mouvements féministes auraient accentué ou contribué aux préjugés sexistes envers les hommes. Cette hypothèse est contestable. Ce sont des producteurs masculins qui sont derrière ces émissions, comme Les Simpsons ou Family Guy, où le père est tantôt un gentil abruti ou tantôt une crapule immorale. Le film L'Horloge biologique qui, à mon avis, donne une vision non humaine des hommes, n'est pas le fruit de féministes. Ce sont des hommes qui s'engraissent sur ces produits sexistes (envers les hommes et les femmes).

Pas besoin d'être sociologue pour voir que l'image des hommes n'est pas super sympathique, sauf qu'il s'en trouve bien des crapules et des égocentriques dans la vie de tous les jours, sans compter les guerres, pour nourrir cette image. M'enfin, je digresse, car cette dernière opinion n'est pas importante: l'important est que les mouvements féministes ne sont aucunement en cause derrière ces problèmes sociaux.

La misandrie existe aussi dans le féminisme, même si cela n’est pas son essence.

Cette misandrie a été reprise à bon compte et cela a donné lieu à un matraquage médiatique généralisé à nos sociétés occidentales (je n’ai pas lu le livre d’Anthony Synnott, mais je l’ai vécu en tant qu’homme et je peux donc en témoigner).

Mais pourquoi, depuis trente ans, les médias ont voulu absolument mettre en avant cette misandrie est la bonne question. Et pourquoi le féminisme s’est aussi facilement laissé enfermer dans cette posture ?

Ou était-ce une volonté inconsciente des femmes de faire payer les hommes pour les injustices dont elles avaient été victimes ? Je ne le crois pas car c'est absurde.

A mon humble avis, il existe des intérêts qui pourraient expliquer beaucoup de choses, et qui n’ont rien à voir avec le féminisme. Il suffit juste de voir à qui profite cette situation... et peu importe si ce sont des hommes ou des femmes qui réalisent ces émissions télévisuelles, ces émissions de radio ou ces articles de journaux, ils ne sont que les exécutants et non pas les producteurs.

En France, un économiste sincère a déconstruit simplement le fameux « plein emploi » perdu, qui justifierait toutes les régressions sociales (dont les dernières mesures sur la retraite) : en 1950, tous les hommes travaillaient (le « plein emploi ») soit 50% de la population et de nos jours, 78% est en activité, femmes et hommes confondus. On voit bien qu’on est plus proche aujourd’hui du plein emploi, et pourtant, on nous assène des fausses vérités pour nous culpabiliser, tous et toutes.

Les problèmes qui affectent particulièrement les hommes sont nombreux, et ce serait une erreur de les sous-estimer, surtout qu’il touchent forcément aussi leurs compagnes, leurs soeurs et leurs filles par ricochet.

Il est difficile de dire véritablement quelles sont en réalité les réelles différences salariales entre les sexes ; il y a tellement de facteurs correctifs à apporter aux chiffres bruts clamés sur toutes les ondes. Mais il est une réalité où les chiffres sont cruels : le nombre de « sans domicile fixe » où les hommes sont très largement majoritaires. Peut-on croire que tous ces hommes dehors sont intrinsèquement des incapables, des minables, des inadaptés ?

« Le mandat que s'est donné le mouvement féministe est de promouvoir les droits et le bien-être des femmes, jusqu'à l'atteinte de l'égalité entre les sexes. » Cette phrase contient un non-sens, sinon le féminisme devrait s’occuper aussi des droits des hommes pour assumer l’égalité entre les sexes.

Et surtout, promouvoir les droits des femmes ne dédouane personne de s’occuper de son prochain, qu’il soit femme ou homme.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)