cybersolidaires.org


  • Cybersolidaires

Un réseau cybersolidaire

Actualités nord-américaines

« Doris Anderson: A great feminist, a warm and caring woman | Accueil | Un monde qui change »

05.03.2007

Commentaires

Dans ce débat sur le syndrome d'aliénation parentale, je retrouve là l'un des enjeux qui me mettent à l'envers en tant que féministe. Cela crée chez moi de grands conflits internes. Car je suis féministe et je reconnais bien évidemment la violence faite aux femmes par des hommes abusifs, comme on parle dans cet article. Toutefois, je suis convaincue que l'aliénation parentale existe parfois, car je l'ai vécu en tant qu'enfant et j'en suis témoin maintenant en tant qu'adulte, chez la mère des enfants de mon conjoint. Peut-être que ça ne devrait pas s'appeler "syndrome", mais c'est certain qu'il y a des femmes (et des hommes) qui influencent négativement leurs enfants au sujet de l'image de l'autre parent. L'ex de mon conjoint invente des histoires abracadabrantes au sujet de mon conjoint, et elle convainc ensuite les enfants que c'est vrai ... c'est ahurissant, une forme d'abus envers les enfants. Je l'ai aussi vécu enfant, alors que ma mère nous manipulait, nous les enfants, pour nous monter contre notre père, alors que c'était elle qui abusait de nous (abus sexuels, psychologiques et physiques). Dans les deux cas, c'est clairement la femme qui est abusive, et non pas l'homme en question... Je dis ça non pas pour appuyer les dires des anti-féministes qui dénigrent les femmes, oh non, mais pour apporter le point de vue d'une féministe, qui témoigne de l'existence réelle de cette forme de manipulation - et qui sait que les deux hommes en question dans ma vie ne sont pas abusifs, au contraire, ce sont les femmes qui le sont... Tout cela m'attriste profondément, et cela me questionne au fond de moi-même en tant que féministe. Mais je sais que la vie n'est pas tout noir ni tout blanc, alors je tenais à apporter mon expérience pour nuancer le débat qu'on présente dans cet article. Merci.

Vous avez raison de rappeler qu'il y a des mères qui influencent négativement leurs enfants au sujet de leur père, ce qui n'empêche pas de voir le SAP pour ce qu'il est - de la science-rebut. Chaque fois qu'un enfant a des réactions négatives envers son père devant un juge, c'est de la bêtise que de conclure qu'il est forcément manipulé par sa mère. Les enfants doivent pouvoir se défendre de parents qui abusent d'eux, que ce soit leur père ou leur mère. Aux juges de faire leur job de juges, sans se laisser obscurcir le jugement par des idées pondues par un pseudo-scientifique.

Mes enfants et moi même nous battons depuis 5 ans contre un homme et père violent manipulateur dont nous avons très peur ! La justice malgré des preuves ne nous a jamais entendu et à prononcé un non lieu car il dit que je manipule mes enfants ! Comment peut on manipuler des enfants sur des sujets de la sorte quand on voit leur souffrance !A cause de ses mamans ou papas qui mentent ceux qui sont sincères en patissent c'est très dur de ne pas être entendus et que le bourreau au jour d'aujourd'hui poursuit ses menaces en toute quiétude !

je trouve vos commentaires à propos du SAP très catégoriques, à savoir que vous refusez totalement cette théorie. Comme toute théorie elle a ses limites et ses approximations. Peut-être que Gardner a finalement au moins en partie raison quand on observe vos réactions.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.